Fangirl, de Rainbow Rowell: le livre que je ne pensais pas adorer

La couverture de ce roman a failli me faire renoncer à sa lecture. Je sais, il ne faut pas juger sur l'apparence. J'espère que j'ai retenu la leçon.

Quand une amie m'a prêté ce roman en me disant "tu dois absolument le lire", je me suis vraiment demandée pourquoi. Tout semblait indiquer que c'était une romance pour minettes, que ce soit le titre "Fangirl", qui me faisait penser aux adolescentes qui hurlent pendant les concerts des One Direction, ou cette illustration ridicule qui semblaient tout dévoiler de l'intrigue.

Non mais franchement ? Un beau et fringant jeune homme qui interpelle une fille plongée dans son ordinateur ? Directement, tu te dis "c'est l'histoire d'une geek qui ne se rend pas compte que le beau garçon populaire est amoureux d'elle". Et puis cette bulle ! Mes aïeux, cette bulle... "Hey, Cath... Cath... Cath?" J'imaginais parfaitement un playboy dire ça de sa voix grave de pseudo séducteur... ça me donnait presque envie de rire !

La dite illustration de la couverture de Fangirl, de plus près, si vous voulez la savourer !

La dite illustration de la couverture de Fangirl, de plus près, si vous voulez la savourer !

J'étais donc pleine d'a priori, avant même de lire la première page. Et je me suis lancée... et je n'ai pas regretté du tout.

C'était addictif et touchant ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu autant envie de connaître la suite d'une histoire. Quand je rentrais le soir chez moi, j'avais beaucoup de plaisir à retrouver Cath, Lévi, Wren et Reagan, et j'avais du mal à reposer le livre pour dormir.

Cette histoire est celle de Cath, que l'on découvre lors de son installation dans sa nouvelle chambre, pour son premier jour à la fac. La jeune fille est timide, passionnée d'écriture et d'une saga en particulier, celle consacrée à Simon Snow.

Depuis des années, elle a récupéré l'univers de son auteur préférée pour écrire des fanfictions sur internet. Et désormais, elle est suivie par une grande communauté de lecteurs !

Seulement, le site de Cath, c'est un peu son refuge, son moyen de communiquer avec le monde. Car disons-le, ce n'est pas une pro des relations sociales, contrairement à sa jumelle Wren, qui sort dès qu'elle le peut.

Très vite, elle se sent dépassée par sa nouvelle vie, et a du mal à trouver sa place. On en apprend plus, peu à peu, sur toutes les épreuves qu'elle a traversé auparavant. Je ne veux rien vous spoiler, donc je me contenterai de dire que sa cellule familiale n'est pas des plus funkys.

Alors oui, il y a une histoire d'amour. Et oui, on la sent venir dès le départ. Mais ça n'empêche pas de la savourer, parce qu'elle est saine, mignonne, pleine de tendresse et d'apprivoisement. C'est bientôt la Saint-Valentin, alors si vous êtes célibataires et désespéré(e)s, cette relation fictive vous mettra, peut-être, un peu de baume au coeur ! :D

Mais en plus de toutes ces intrigues sympas, on parle pas mal de l'univers de la lecture / de l'écriture !

Fangirl, de Rainbow Rowell: le livre que je ne pensais pas adorer

Cath suit un cours d'écriture de fictions (pourquoi il n'y a qu'aux USA que tu peux choisir un cours aussi cool à la fac ?! Pourquoiiiiiiiii ?!) en plus d'entretenir régulièrement sa fanfic. Elle est donc aux prises avec des problématiques d'écrivain. Quand est-ce qu'on parle de plagiat ? Peut-on dire qu'un texte nous appartient, quand on a corrigé, ou orienté son auteur ? Comment écrire un passage romantique / un peu chaud ? Comment réussir à dépasser l'angoisse de la page blanche, oser se lancer dans un projet d'écriture ? Bref, une foule de choses passionnantes (même si elles apparaissent pour certaines, que de manière anecdotique dans le roman) !

De plus, j'ai adoré qu'à chaque début de chapitre, on ait soit des extraits des romans qui ont tant plus à Cath, soit des passages de sa fanfiction ! Cela m'a rappelé des souvenirs de l'époque bénie où tous les Harry Potter n'étaient pas encore sortis, et où des fans fantasmaient sur la suite de l'intrigue. J'avais également une amie qui écrivait une fanfiction sur son groupe de musique préféré, qui débarquait dans notre collège...

Personnellement, j'ai trouvé qu'il y avait des éléments de la saga de Simon Snow qui étaient de véritables clins d'oeil à l'univers d'Harry Potter. Déjà c'est un jeune sorcier qui n'a pas de parents, qui va apprendre la magie dans un chateau. Steuplait. Cela me semble clair ! Mais il y a une multitude de petits détails qui ont fait bondir la fan en moi, et qui m'ont fait murmurer "oh, on dirait trop Bidulle !", "Mais ! C'est exactement comme quand Machin et Truc se rencontrent !", etc... Donc rien que pour ça, Rainbow Rowell, je te mets mon pouce en l'air !

 

En résumé, je me suis totalement identifiée à ce personnage principale qui est timidement nulle (au point de préférer manger des gâteaux dans sa chambre, à la place de s'aventurer dans la cantine, parce qu'elle ne sait pas où elle est, et qu'elle a peur de ne pas savoir quoi faire si elle la trouve), qui doit faire face au fait que ses parents sont des humains, et non pas des supers héros, et qui apprend à se laisser tomber amoureuse et à faire confiance.

On a donc un beau roman sur le passage à l'âge adulte, mélangé à une histoire d'amour, servit par une écriture fluide, Seul bémol: la fin, qui m'a donné un goût d'inachevé.

Mais sinon, j'ai adoré. (Alors merci Pers' de me l'avoir prêté !)

 

"Si ce livre était un plat", ce serait une glace menthe-chocolat cachée sous un nuage de crème chantilly, parce qu'une fois la couche moelleuse passée, on découvre quelque chose de rafraîchissant !

Retour à l'accueil