Mes aïeux ! C'était la première fois que je faisais les Imaginales (un salon sur les littératures de l'imaginaire à Épinal), et je me demande vraiment : POURQUOI JE N'Y SUIS PAS ALLÉE PLUS TÔT ?

J'ai adoré pour un grand nombre de raisons ce salon atypique, qui a une atmosphère différente des autres (rien à voir avec le salon du livre de Paris, par exemple).

Vous débarquez dans un parc, et soudainement, vous tombez dans un autre monde. Des chapiteaux sont dressés à certains endroits, un confessionnal des rêves vous attend dans un coin, une exposition d'objets steampunk dans un autre... Rien que les noms des lieux de conférence ou d'exposition me faisaient rêver : "bulle du conte", "magic mirror", "bulle du livre", "dôme des sciences"... Bref, on fait travailler à fond l'imaginaire !

Retour sur les Imaginales 2016
Retour sur les Imaginales 2016
Retour sur les Imaginales 2016
Retour sur les Imaginales 2016

Je suis arrivée le vendredi matin avec ma sœur, et après un tour rapide des lieux (le salon n'est pas très grand, on le visite rapidement si on ne fait pas attention aux stands), nous nous sommes arrêtées auprès de la Breizh Steam Punk Society (pour découvrir leur page facebook c'est ici !). Après avoir ri en découvrant certaines de leurs inventions, nous avons été embarquées dans un duel de thé. TADADADAM!

Le principe était simple, dans une tasse de thé brûlante, nous trempions un biscuit, et au signal du maître du jeu, nous devions avaler le gâteau d'un coup. Vous l'imaginez bien, un biscuit détrempé, ça se casse et ça n'est donc pas facile à manger... Je l'avoue, aux premiers tests je n'ai pas été brillante. Mais nous étions 4 à jouer, et après avoir battu ma sœur, je me suis retrouvée en final. A ce moment-là, le dieu du thé a dû avoir pitié de moi, et m'a faite grande vainqueur de ce duel ! C'était vraiment très drôle; et surtout, dès le départ ça nous a permis de parler et de plaisanter avec des inconnus, qui comme nous, ne faisaient que passer par là.

J'ai également bavé devant des tentes vendant des carnets au couverture de cuir, recouverte de rouages, devant des vêtements steampunk, des bijoux, des lunettes, des objets... Les gens vivent à fond leur passion et je trouve ça dément.

Aux imaginales, il n'y a pas de barrières, les gens ne sont pas élitistes, dédaigneux, ils engagent la conversation avec n'importe qui, ce qui est formidable. Personne n'est là pour vous dire que la fantasy, le fantastique ou la SF sont des sous-genres. Et ça fait du bien !

Chaque année une fresque est réalisée durant le salon, je vous laisse découvrir celle de cette année 2016.

Chaque année une fresque est réalisée durant le salon, je vous laisse découvrir celle de cette année 2016.

L'espace de vente de livres n'est pas forcément très grand, mais encore une fois, les auteurs et les éditeurs sont prêts à discuter avec vous. Et je crois que le véritable intérêt des imaginales, ce sont les conférences et les animations.

Le vendredi j'ai assisté à la conférence "Quand les romans font des femmes leurs personnages principaux", et c'était très chouette, des personnes du public applaudissaient, acclamaient certaines interventions, c'était rock'n roll ! Par contre, je dois souligner que c'est la seule conférence où j'ai vu autant de femmes... La plupart des autres était exclusivement masculine, ou alors les femmes étaient clairement sous-représentées. Donc je suis un peu déçue par cela, et j'espère que l'année prochaine, les organisateurs feront plus attention à la parité ! Les auteures/autrices ont aussi beaucoup de choses à dire sur les littératures de l'imaginaire !!

J'ai également vu "space opéra, planet opéra... rêver de demain, rêver d'ailleurs !", mais c'était après le repas, donc en plein pendant la sieste, et il faisait TRES chaud sous les chapiteaux. J'ai donc un peu comaté. Je suis ensuite allée voir "Complots et mystères : l'envers du décor !" et c'était une de mes conférences préférées ! Les intervenants ont parlé de l'attrait des peuples pour le complot et l'un d'entre eux a dit quelque chose qui m'a particulièrement interpellée : nous avons besoin du complot pour trouver une raison à notre malheur. La manipulation est une excuse à notre désenchantement, sinon, sans complot, nous n'avons pas d'explications à notre état, et en quelque sorte, il n'y a plus rien à faire, plus de tête à abattre pour atteindre le bonheur... #Joie. De plus, les auteurs ne pouvaient pas révéler grand chose de leurs livres pour ne pas nous spoiler, c'était donc très alléchant !

Pour finir la journée, je suis allée écouter "Anges et dieux... Religiosité ou nouvel horizon de la fantasy?" et "Le roman historique : raconter le passé, penser le présent !". Puis j'ai retrouvé mon amie Perseline de la chaîne booktube Il était une fois Perseneige. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas revue, et nous avons parlé jusque tard dans la nuit. Nos sujets de discussion furent parfois émouvants, et avoir pu partager certains secrets avec elle, m'a fait l'aimer encore plus fort.

Le lendemain, nous avions un programme chargé avec beaucoup de conférences comme "Indémodables héros de la fantasy épique !", "Trolls, elfes, bersekirs et autres créatures de fantasy !", "Auteurs de SF, créateurs d'univers !", "Fées et automates", "De star wars à matrix : génération science-fiction"...

Et en plus de tout cela, je devais enfin rencontrer deux amies blogueuses. Après des années à se parler par écran interposé, nous allions nous parler pour la première fois de vive voix ! Je ne savais pas comment ça allait se passer, si nous allions engager la conversation comme si nous nous étions quittées hier, ou si l'ambiance serait étrange. Et bien, ce fut une merveilleuse première rencontre ! C'était comme retrouver des amies de longue date, tout était naturel et simple. Bref, Morgana et la Luciole, vous êtes au top ;) (Et Morgana, merci de m'avoir donné envie d'ouvrir mon propre blog <3 ).

La journée est passée trop vite. Malheureusement j'avais deux heures de route à faire pour rentrer chez moi, alors j'ai dû plier bagage vers 19h30, après avoir regardé un combat d'épées, et avoir terminé en beauté ce samedi, assise près de l'eau avec 3 filles géniales.

J'ai ramené un petit butin de ce salon, "Le songe d'Adam" qui m'a donné bien envie après que son auteur m'ait parlé de l'histoire, "Phobos" parce que je dois le lire depuis longtemps et que Victor Dixen venait d'obtenir le prix "Imaginales des collégiens 2016" c'était donc l'occasion, et enfin "La voie des oracles" d'Estelle Faye, une auteure que j'ai trouvé exceptionnelle en conférence, et qui fut également adorable lors de la dédicace, j'ai donc très hâte de découvrir son univers !

Retour sur les Imaginales 2016

En résumé, ce salon était magique, plein de folies douces, de personnes d'autres mondes, de rencontres, d'appétit livresque !

J'espère y retourner l'année prochaine (et avec les mêmes personnes fantastiques), et aller faire un passage à la bulle du jeu pour jouer avec des inconnus à des jeux farfelus, et aller voir certaines des expos en ville.

Je m'excuse pour le pavé, félicitations si vous êtes parvenu(e)s à la fin de cet article, je vous embrasse !

Retour à l'accueil